Menu
Panier 0

Comment a débuté notre histoire avec l'alimentation crue?

Publié par Karine Simard le

Comment j'ai commencé à alimenter mes chiens avec le cru?

Voici le début d'une histoire d'amour qui dure depuis maintenant 20 ans entre l'agronome que je suis et l'alimentation crue pour chien.

En juillet 2000, haute de mes 25 ans et prête à vivre mon rêve de devenir éleveure, je me rends chez une éleveure de chien d'eau portugais réputée dans la région des chûtes du niagara en ontario. Cette éleveur m'avait été référée par une personne de confiance, mais j'avais très peu d'information sur sa façon de faire et sa vision avant ma rencontre chez elle.

Je me rends donc là bas un premier juillet, 10 heures de route plus tard, en arrivant une meute de chiens nous accueille, tous plus beaux et resplendissants de santé les uns que les autres... Pas d'odeur de chien, pas de chien en surpoids, des chiens musclés qui débordent d'énergie, pas vraiment ce que j'étais habituée d'observer dans mon milieu canin du temps....

Il faut savoir qu'à ce moment, je travaillais pour la compagnie de moulée Shurgain (aujourd'hui appelé Nutreco). J'étais donc fort convaincue que les chiens ne devaient manger que de la moulée. En m'exprimant du mieux que je pouvais avec mon anglais du temps qui faisait passablement pitié, je finis par comprendre que leurs chiens étaient nourris avec des aliments crus. WOW là j'étais dans l'inconnu la plus totale mais mon instinct me disait que la beauté de ses chiens ne venait pas seulement de la génétique.

En jasant, j'étais bien perplexe d'entendre l'éleveur me dire tout bonnement : Poop doesn't smell (traduction: les cacas ne sentent pas ...) Ben voyons donc des cacas qui ne sentent pas... Il faut pas exagérer...

À la fin de la journée, l'éleveur me présente donc le contrat d'achat du chiot qui nous était destiné et sur le contrat il y avait la condition que je devais nourrir le chiot au cru. Convaincue par ce que j'avais observé, je ne fais ni une ni deux et je signe le contrat et fais le chèque....

Je repars donc de chez l'éleveur avec ma petite boule de poil frisée, un sac de cous de poulet et une recette pour faire un mélange de viandes, abats, légumes.... Les mélanges commerciaux et les distributeurs de cru n'existaient pas à ce moment. Ce sera le début d'une aventure parfois laborieuse mais dans laquelle je ne regretterai jamais d'avoir embarquée.

Rendue à la maison, la course folle aux cous de poulet, au robot culinaire a commencée. Pas besoin de vous dire qu'avec l'adage populaire qui disait que l'on ne doit jamais donner d'os de poulet à un chien, j'avais la main sur le téléphone pour appeler le vétérinaire au besoin quand j'ai donner le premier cou de poulet.... Hé bien, il n'est rien arrivé, ma petite chienne a mangé son cou de poulet tout bonnement en dessous de la table, bien heureuse de son butin. Au fil du temps, j'ai acquis des trucs, de l'expérience qui font que maintenant mes 5 chiens sont nourris au crus et que cela est très facile et plaisant pour moi. Le plaisir de les voir déguster leur festin, leur os charnus, de les voir resplendissants de santé et de vitalité n'a pas de prix pour moi.... Depuis ce mois de juillet 2000, aucun sac de croquettes n'est entré dans la maison....

Aujourd'hui il me fait plaisir de partager toute mon expérience de l'alimentation crue dans nos formations en ligne! 

Karine Simard, Agronome, M. Sc.

Expert-conseil en alimentation canine


Partager ce message



← Message plus ancien Message plus récent →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.